Portraits. Lulu & Monique

Le portrait de Lulu

“J’étais alors un jeune agriculteur de 17 ans, né à Pacé, lorsque j’ai assisté en mais 1962 à la création du COP à la mairie de Pacé. Depuis je n’ai jamais quitté le club, en tant que joueur jusqu’à l’âge de 50 ans. Les premières années, les matchs se déroulaient aux Sorinais, où les vaches y passaient la semaine. Les bouses étaient ramassées le dimanche matin. J’ai pris une licence de dirigeant en 1980, où je donnais un coup de main aux entraîneurs. Ensuite, j’ai entraîné des équipes de débutants, cadets, etc…”

Le portrait de Monique

“J’ai rencontré Lulu en septembre 1965 à l’âge de 19 ans. Depuis, je le suis sur les terrains de foot. Je ne connaissais rien à ce sport, mais j’ai appris à l’aimer.”

Leur contribution à la vie du club…

Lulu : “Par amour pour le club, j’ai essayé de donner le maximum de mon temps en tant que dirigeant.”

Monique : “Pendant quelques années, j’ai aidé Pierre PIGUEL à la buvette puis à la retraite je faisais le ménage au foyer du foot tous les lundis matin pendant quelques années.”

Leurs meilleurs souvenirs

Lulu : “Je ne peux pas tout énumérer, mais je n’ai que des bons souvenirs. J’ai toujours eu la chance d’avoir de bons présidents sérieux et honnêtes. Nous avions une ambiance familiale et chaleureuse. J’aimerai tellement que celle-ci soit conservée. Ma fierté est d’avoir aujourd’hui comme président le petit fils de mon premier dirigeant en 1962, François ROUAULT. Il a ensuite été président en 1975.”

Monique : “Quand les enfants étaient petits, nous les mamans n’attendions que les dimanches pour aller encourager nos maris. Nous avions beaucoup de plaisir à pouvoir nous rencontrer. Nous avions avec toutes les épouses et copines de joueurs que des parties de rigolades. En fin de saison, il y avait le match célibataires-mariés, quelle fête !”

Leur vie actuelle au club

Lulu : “Je suis toujours bénévole, et je donne de mon temps dans la limite de mes capacités et des besoins.”

Monique : “Je suis secrétaire depuis quelques années, j’aime beaucoup ce que je fais malgré le travail que cela implique. Mais ce que j’aime surtout c’est le contact avec tous ces jeunes. Cela nous boost tous les deux. A 74 ans, pas toujours facile, vivement la fin du confinement !”

Des exemples pour beaucoup, nous vous souhaitons que du bonheur et un grand merci pour tout ce que vous avez accompli et tout ce que vous continuez de réaliser pour le club.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.